10 juin 2015

 

Le journal intime d'un arbre

 

Le journal intime d'un arbre - Didier VAN CAUWELAERT

 

4ème de couverture : On m'appelle Tristan, j'ai trois cents ans et j'ai connu toute la gamme des émotions humaines. Je suis tombé au lever du jour.

Une nouvelle vie commence pour moi - mais sous quelle forme ? Ma conscience et ma mémoire habiteront-elles chacune de mes bûches, ou la statuette qu'une jeune fille a sculptée dans mon bois ?

Ballotté entre les secrets de mon passé et les rebondissements du présent, lié malgré moi au devenir des deux amants dont je fus la passion commune, j'essaie de comprendre pourquoi je survis. Ai-je une utilité, une mission, un moyen d'agir sur le destin de ceux qui m'ont aimé ?

 

Mon avis : un vrai coup de coeur. Etre "dans la peau" d'un arbre tout au long de ce livre est un réel plaisir. Ressentir, penser, se souvenir, impulser certaines choses en regretter d'autres, parce qu'après tout... l'arbre est "vivant" ! Pourquoi ne penserait-il pas ?!

Quand on connait la symbolique de l'arbre, ce livre revêt toute son importance. Il y est question de nature, d'environnement, de relations familiales et humaines mais aussi de la relation entre les humains et la nature. Bref, je n'en dis pas plus, un livre qui n'est pas récent, mais que j'aurai dû lire beaucoup plus tôt.

 

 

Lire autrement

 

Posté par LA PTITE BRICOLE à 18:12 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

05 juin 2015

 

 

Tellement tentée par ce modèle à force de le regarder,

(mais tellement hors budget voir )...  que je me suis lancée.

 

helmut-lang-beige-brushed-alpaca-pullover-product-1-16348590-0-810004026-normal

Modèle Helmut LANG

 

 

 

 

Tenter, innover, oser et adapter.

 

Pull lin montage 1b

 

Finalement lui préférer un col en V,

 

Pull lin 5b

 

lui donner un petit côté "décalé"

(un peu plus long derrière que devant)

 

Pull lin 6b

 

 mais conserver l'ouverture sur les côtés.

  

Pull lin 4b

 

et voilà ma version terminée...

pour moins de 20 € !

 

Pull lin 8b

 

 

Alors qu'est-ce que vous en pensez ?

 

 

Modèle personnel

Tuto sur demande

Tricoté aiguilles n° 5

5 pelotes Bomull-Lin de Drops colori 05 - Brun

4 pelotes Bomull-Lin de Drops colori 02 - Ecru

 

Posté par LA PTITE BRICOLE à 21:34 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,
30 mai 2015

 

L'arbre rouge

 

Toile arbre rouge

 

"Certains matins, le monde ne rime à rien. Tous les ennuis surgissent en même temps.

Et soudain le bonheur est là, d'un beau rouge vif" -

d'après L'arbre rouge de Shaun TAN (voir )

 

 

Toile arbre rouge bis

 

 

Toile coton 40 x 50 cm

Peinture acrylique rouge, gris, blanc

Couteaux, pinceau.

 

 

Posté par LA PTITE BRICOLE à 08:19 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
29 mai 2015

 

La petite communiste qui ne souriait jamais

 

La petite communiste qui ne souriait jamais - Lola LAFON

 

4ème de couverture : Parce qu’elle est fascinée par le destin de la miraculeuse petite gymnaste roumaine de quatorze ans apparue aux JO de Montréal en 1976 pour mettre à mal guerres froides, ordinateurs et records au point d’accéder au statut de mythe planétaire, la narratrice de ce roman entreprend de raconter ce qu’elle imagine de l’expérience que vécut cette prodigieuse fillette, symbole d’une Europe révolue, venue, par la seule pureté de ses gestes, incarner aux yeux désabusés du monde le rêve d’une enfance éternelle. Mais quelle version retenir du parcours de cette petite communiste qui ne souriait jamais et qui voltigea, d’Est en Ouest, devant ses juges, sportifs, politiques ou médiatiques, entre adoration des foules et manipulations étatiques ?
Mimétique de l’audace féerique des figures jadis tracées au ciel de la compétition par une simple enfant, le roman acrobate de Lola Lafon, plus proche de la légende d’Icare que de la mythologie des “dieux du stade”, rend l’hommage d’une fiction inspirée à celle-là, qui, d’un coup de pied à la lune, a ravagé le chemin rétréci qu’on réserve aux petites filles, ces petites filles de l’été 1976 qui, grâce à elle, ont rêvé de s’élancer dans le vide, les abdos serrés et la peau nue.

 

Mon avis :  j'ai eu envie de lire ce livre dès sa sortie, moi qui ai pratiqué ce sport durant des années, j'ai - comme beaucoup - rêvé devant les prestations de Nadia Comaneci et été dans l'attente de sa note aux Jeux Olympiques de Montréal en 1976... jusqu'à ce que le "10" apparaisse.

La 4ème de couverture résume très bien ce roman qui est une fiction de la vie de cette gymnaste de renom. Mais derrière cette histoire il y a aussi ce grand débat de fond sur la vie sous Ceaucescu avec un comparatif avec nos vies pleines de tentations parfois inutiles. Ce mélange m'a beaucoup plu... jusqu'à réfléchir à ce qui finalement peut rendre heureux.

 

 

**********

 

 

Le jour et l'heure

 

Le jour et l'heure - Guy BEDOS

 

4ème de couverture : "Aujourd'hui, j'ai décidé me tuer. Quand?
Je ne sais pas. Je choisirai le jour et l'heure.
Etre en état de choisir. Ne pas trop tarder. Le temps joue contre moi, à présent. Ne pas laisser approcher le "moins bien" de l'âge et les prévisibles humiliations qui l'escortent. Je veux mourir par amour de la vie. Debout."

 

Mon avis : Une plume partagée avec ses enfants (fiction ou réalité ?!) pour ces pages qui décrivent le souhait de choisir sa "fin". Le sujet peut paraitre dérangeant, mais il est traité là de façon aussi émouvante qu'hilarante.

On aime ou pas Guy BEDOS mais je pense que ce livre est à mettre entre toutes les mains, passé un certain âge... ou pas ! J'ai beaucoup aimé.

 

**********

 

Entre mes mains le bonheur se faufile

 

Entre mes mains le bonheur se faufile - Agnès MARTIN-LUGAND

 

4ème de couvertureDepuis l'enfance, Iris a une passion pour la couture. Dessiner des modèles, leur donner vie par la magie du fil et de l'aiguille, voilà ce qui la rend heureuse. Mais ses parents n'ont toujours vu dans ses ambitions qu'un caprice : les chiffons, ce n'est pas « convenable ». Et Iris, la mort dans l'âme, s'est résignée.
Aujourd'hui, la jeune femme étouffe dans son carcan de province, son mari la délaisse, sa vie semble s'être arrêtée. Mais une révélation va pousser Iris à reprendre en main son destin. Dans le tourbillon de Paris, elle va courir le risque de s'ouvrir au monde et faire la rencontre de Marthe, égérie et mentor, troublante et autoritaire...
Portrait d'une femme en quête de son identité, ce roman nous entraîne dans une aventure diabolique dont, comme son héroïne, le lecteur a du mal à se libérer.

 

Mon avis : petite déception. Un style agréable qui se lit bien, mais ma déception vient du fait que j'attendais une lecture plus centrée sur la couture et la création que sur la vie de l'héroïne et de ses relations à autrui. La fin pourtant m'a réconciliée avec l'ensemble du livre, avec quelques rebondissements à la limite du thriller psychologique. On y voit bien les travers de ce monde parisien de la mode, de la création et de la bourgeoisie. Mais pas négatif pour autant.

 

 

**********

 

 

Ce qui nous lie

 

Ce qui nous lie - Samantha BAILLY

 

4ème de couverture : "J'ai longtemps voulu être unique. Mais qu'y a-t-il de plus rassurant que le semblable?"

Alice a un don. Elle a la capacité de voir les liens entre les individus. Les attaches lui apparaissent sous forme de fils lumineux, qui tissent une cartographie des relations affectives. Impossible d'expliquer l'origine de ce phénomène. Manifestation surnaturelle ? Hallucination ? La jeune femme a appris à vivre avec dans le plus grand secret. C'est alors qu'elle rencontre Raphaël, son nouveau manager. La voilà qui s'éprend du seul homme dont elle ne peut voir les liens...

 

 

Mon avis : une lecture agréable qui alterne un chapitre écrit au passé, puis au présent, et au futur. J'ai aimé cette histoire un peu hors norme d'une personne qui voit les "connexions" entre les personnes. Un peu moins le côté romance quelque peu prévisible. Mais quelque chose d'original avec ce côté un peu "surnaturel" quand Alice décrit les fils lumineux qu'elle voit entre les gens. Un bon moment de lecture.

 

 

**********

 

Lire autrement et dévorer pour compenser la grisaille ambiante...

quitte à délaisser un peu crochet et aiguilles à tricoter.

 

Lire autrement

 

 

Posté par LA PTITE BRICOLE à 11:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 mai 2015

 

Météo... rite

 

Toile soleil ou lune

 

Comme la météo ces derniers temps

qui nous offre ce rituel permanent

entre le jaune et le gris... un ciel toujours hésitant.

 

Toile soleil ou lune 2

Petit essai d'encadrement.

Toile coton 40 x 50 cm

Peinture acrylique jaune, gris

Pinceau, couteau

Posté par LA PTITE BRICOLE à 16:47 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

23 mai 2015

 

Lire autrement...

en passant à la liseuse (merci Lilly)

 

Sans oublier de personnaliser la housse avec une création vue .

 

Lire autrement

 

L'immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes - Karine LAMBERT

 

4ème de couverture : Les hommes sont omniprésents dans cet immeuble de femmes… dans leurs nostalgies, leurs blessures, leurs colères et leurs désirs enfouis. Cinq femmes d’âges et d’univers différents unies par un point commun fort : elles ne veulent plus entendre parler d’amour et ont inventé une autre manière de vivre… Jusqu’au jour où une nouvelle locataire vient bouleverser leur quotidien. Juliette est séduite par leur complicité, leur courage et leurs grains de folie. Mais elle, elle n’a pas du tout renoncé ! Et elle le clame haut et fort. Va-t-elle faire vaciller les belles certitudes de ses voisines ?

Ce roman vif et tendre oscille entre humour et gravité pour nous parler de la difficulté d’aimer, des choix existentiels, des fêlures des êtres humains et de leur soif de bonheur. On s’y sent bien.

L'immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes 2

 

Mon avis : un livre léger et drôle ponctué de moments fort et émouvant. Il n'est nullement question de féminisme dans ce livre. Juste une jolie solidarité féminine qui se créé au sein de cet immeuble avec des femmes de toutes générations. Chacune a sa façon livre - et vit - ses expériences au gré de ses ressentis. L'échange et l'entraide de ces femmes amènent une grande légèreté et un grand élan de coeur entre elles. Une jolie façon de décrire un quotidien qui pourrait régner dans chaque immeuble.

A la lecture j'ai eu la sensation d'être au théâtre et d'y voir un huit-clos. Ca se lit très vite et c'est un roman positif dans l'écriture et dans la moralité... si tant est qu'il y ai besoin d'en trouver une.

Un bon moment pour moi.

 

L'immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes

 

 

 

Posté par LA PTITE BRICOLE à 11:24 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
20 mai 2015

 

Il n'y a qu'un pas de la lecture à la peinture #3

 

vie_interieure_poche

 

Chapitre 4 : Agir et non agir.

Il est question dans ce chapitre de créativité (sous toutes ses formes).

Terminer le chapitre, fermer le livre, sortir une toile, la peinture, les couteaux.

 

Toile vie intérieure

 

Une "dose" de chaque couleur de mon stock à même la toile, étalée aux couteaux.

 

TVI 2

 

Voilà sans doute ma petite vie intérieure du moment... en peinture.

Un beau bazar non ?!

Toile coton 40x50 cm

Peinture de mon stock

Couteaux 

Posté par LA PTITE BRICOLE à 18:15 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
16 mai 2015

 

Monsieur Printemps si vous pouviez arriver maintenant,

 

Sac crochet 1X

 

j'aimerai  étrenner mon sac en crochet !

 

Sac crochet 2bisX

 

7 fois défait... 7 fois refait, j'ai cru ne jamais le terminer.

 

Sac crochet 3X

 

 

Modèle KATIA catalogue Facile n°3

offert par mon amie Lilly

Crochet n° 4,5

4 pelotes KATIA Big Alabama colori 12

3 pelotes KATIA Big Alabama colori 6

 

 

Posté par LA PTITE BRICOLE à 15:55 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
15 mai 2015

 

 

 

Lectures mai 1

 

Chop Suey - Françoise CADOL

4ème de couverture : Chop Suey, c'est l'histoire de trois femmes et d'un homme qui vont réaliser qu'ils sont les personnages d'une peinture et que quelqu'un les regarde : un spectateur.

Chop Suey, c'est aussi l'histoire d'un regard. Le regard de ce spectateur qui entre dans la toile et qui fait de la toile son paysage mental. Entre ces deux réalités, il y a un pont. Une passerelle, sur laquelle vont s'affronter les lois et les désirs des uns et des autres.

Nous sommes à Chicago dans les années 30. Le jazz est à la mode. Quatre personnes sont assises dans un café, quatre personnes qui, apparemment, n'ont rien à se dire et qui ont tellement de choses à raconter ! Tout au long de ces vies qui se croisent, des confidences et des règlements de comptes, une tension naît, de plus en plus pesante, de plus en plus insistante.

 

Mon avis : Lecture d'une pièce de théâtre d'après le tableau d'Edward HOPPER du même nom (Chop Suey).

 

chop-suey

C'est Eiline qui m'a donné envie de lire ce livre. J'ai eu du mal à le trouver, mais une fois entre mes mains il a fallu que je le lise d'une traite tant les émotions étaient présentes, et tant j'avais cette sensation de voir une pièce de théâtre et non pas de lire un livre.

Une théière inépuisable, un spectateur peint sur le tableau auquel on s'adresse, des couleurs, de la moiteur, le tout sur un air de jazz. L'impression que ce tableau est vivant et contrairement à son aspect figé, on le voit bouger, évoluer et les personnages se déplacer !

Difficile d'expliquer mais l'ambiance et l'atmosphère sont réelles à la lecture. Un pur régal même pour les yeux tant les descriptifs amènent l'esprit à regarder une toile plutôt qu'à parcourir des écrits.

Un réel coup de coeur.

 

 

 

**********

 

Je n'étais qu'un fou - Thierry COHEN

 

4ème de couverture : A la fin de ce roman, je serai mort.

New York, Upper East Side. Samuel Sanderson est un écrivain célèbre et adulé qui profite de sa notoriété pour séduire ses lectrices. Mais un jour tout bascule. Samuel reçoit des messages étranges d'un inconnu qui prétend être lui dans vingt ans.

L'écrivain décide de se lancer dans une enquête incroyable pour prouver à son entourage comme à lui-même qu'il n'est pas en train de sombrer dans la folie.

Mais en ressortira-t-il indemne ?

 

Mon avis : Un coup de coeur.

Roman autobiographique ? Tout laisse à le croire.

J'ai été happée par cette lecture. Je me suis sentie dans la peau d'un auteur. L'envie et le besoin d'écrire et la déroute que cela peut entrainer quand la notoriété arrive.

Comment faire la part des choses entre plaisir d'écrire et plaisir d'être lu ?

Un mélange de roman sur fond de thriller, l'histoire d'un homme qui se perd dans une spirale de luxure via les réseaux sociaux.

Une belle façon de démontrer que ces nouvelles façons de communiquer peuvent être source de beaucoup d'enrichissement mais de beaucoup d'addiction et de perte de soi-même.

Extraits :

"Avant, une personnalité du show-biz était intouchable. Elle vivait dans un monde à part, une dimension parallèle et cela faisait rêver les gens. Quand j'étais petit j'adulais certaines vedettes. Je regardais leurs rares photos avec dévotion et imaginais leur vie ! ]... [Avec le développement des médias et l'arrivée d'internet on a commencé à en raconter plus, à en montrer plus. Puis la vie des vedettes est devenue un show permanent. On sait comment elles vivent, avec qui elles couchent, ce qu'elles mangent... Fini le mystère ! Elles sont devenues des personnes banales qui rient, pleurent, baisent et chient !]... [Et ce nivellement par le bas a conduit à ériger au rang de vedettes de parfaits inconnus, incapables de faire quoi que ce soit de leur vie ni même de prononcer une seule phrase sans faire de fautes. Maintenant n'importe quel gamin pense qu'il mérite de faire partie du show-biz, de passer à la télé, de voir sa tronche dans les journaux et ne respecte pas les vrais artistes, ceux qui sont arrivés au faîte de la notoriété à force de talent et de travail.]

Un coup de coeur qui me donne envie de lire ses autres romans car j'ai aimé son style et sa façon profonde de décrire ses émotions.

 

 

**********

 

Territoires - Olivier NOREK

 

4ème de couverture : Depuis la dernière enquête du capitaine Victor Coste et de son équipe, le calme semble être revenu au sein du SDPJ 93. Pas pour longtemps, hélas ! L'exécution sommaire de trois jeunes caïds va les entraîner sur des pistes inimaginables.

Des pains de cocaïne planqués chez des retraités, un chef de bande psychopathe d'à peine treize ans, des milices occultes recrutées dans des clubs de boxe financés par la municipalité, un adjoint au maire découvert mort chez lui, torturé... et Coste se retrouve face à une armée de voyous impitoyables, capables de provoquer une véritable révolution.

Mais qui sont les responsables de ce carnage qui, bientôt, mettra la ville à feu et à sang ?

 

Mon avisUn livre offert par mon amie Lilly dévoreuse de livre (dont j'ai déjà parlé ) - qui plus est dédicacé par l'auteur lors du salon du Polar de Lens -.  

J'avais adoré son 1er livre (Code 93), j'ai eu un vrai coup de coeur pour celui-ci également.

Un policier qui tient en haleine du début à la fin. Peu de livres me font cet effet de ne pas réussir à les lâcher tant que je ne les ai pas terminés, cela aura été le cas des 2 titres de cet auteur.

Une intrigue policière sur fond de complot politique. Je pense que l'auteur met bien en évidence les dessous des complots politico-sociaux. Dans une cité de banlieue dite sensible, comment faire pour mettre le "feu aux poudres" et en tirer parti politiquement ?

Comment chaque personnage, de cette toile d'araignée humaine tissée par une seule quête de pouvoir politique, peut amener tout individu à dépasser ses propres valeurs ?

Un bon sujet social à lire absolument !

Un vrai coup de coeur pour ma part qui n'est pas sans me rappeler le livre "Place Beauvau" qui m'avait vraiment marquée il y a une dizaine d'années.

 

 

**********

 

La compassion du diable - Fabio M. MITCHELLI

 

4ème de couverture : 1963 - Une nuit dans l'Ohio... impulsive. Suivront des corps, dans des barils en plastique. 1981 - Deux enquêteurs, hantés par leur passé. Le cannibale de Cleveland... et vous. Votre compassion... celle pour le diable.

 

Mon avis : Egalement offert par mon amie Lilly.

Intriguée mais pas certaine d'avoir le "coeur bien accroché" pour m'attaquer à ce récit, elle a fini par me l'offrir - qui plus est, également dédicacé par l'auteur - puisque ce dernier était présent également au salon du Polar de Lens (la chance d'avoir une amie qui parcourt les salons !).

L'auteur s'est inspiré de l'histoire vraie de Jeffrey Dahmer, l'un des pires tueurs en série nécrophile et cannibale, auteur de barbaries innimaginables. L'auteur prévient dès les 1ères pages de la rudesse des lignes qui suivent... et heureusement.

On découvre là un personnage dénué de toute limite, où s'entremêlent la douleur d'une enfance brisée, l'ingérable besoin de séduire puis de tuer, dépecer et violer ses victimes.

Le tout sur un fond d'odeur pestilentielle. 

Les autres personnages viennent s'imbriquer dans cette histoire, où tout se mêle et s'emmêle.

Une découverte pour moi d'avoir été capable de lire ce genre d'écrit tant la dureté du sujet abordé peut sembler rédhibitoire.

Une lecture qui ne laisse pas indemne mais à ne pas prendre en livre de chevet à mon sens !

 

 

**********

 

 

Bientôt quelques "p'tites bricoles" à présenter...

quand la météo sera plus clémente pour prendre des photos !

 

 

 

Posté par LA PTITE BRICOLE à 14:33 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
08 mai 2015

 

Etre pomponnée...

 

Bague pompon 1

 

jusqu'au bout des doigts !

 

Bague pompon 2

 

Ne rien jeter, tout transformer

 

Bague pompon 3

 

et utiliser les restes (de restes) de laine pour de mini pompons à coller sur un support de bague.

 

 

Posté par LA PTITE BRICOLE à 15:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,